Les tombes britanniques du cimetière de Saint-Hilaire-de-Riez

Ce sont neuf tombes sobres et blanches qui nous rappellent combien nos alliés du Royaume-Uni et du Commonwealth ont payé un lourd tribut sur notre littoral français lors de la Seconde Guerre mondiale. 


Entre 1940 et 1945, 600 000 Britanniques ont donné leur vie en combattant pour la libération de l’Europe du joug nazi, et par conséquent pour la libération de la France, sans compter les combattants décédés des suites de leurs blessures.

La Vendée conserve directement la trace de ce sacrifice, 203 combattants britanniques et du Commonwealth reposant dans les cimetières de 22 communes.


Deux tombes d’aviateurs de la Royal Air Force, victimes des combats aériens qui se sont déroulés en 1942 et 1943 entre Saint-Nazaire et La Rochelle. Leur corps s’est échoué sur notre littoral.

Sept tombes mentionnant la même date : le 17 juin 1940. Celles de sept soldats naufragés du Lancastria, dont un soldat inconnu, navire hospitalier coulé au large de l’estuaire de La Loire.

 On peut lire : "A soldier of the 1939-1945 War"

Ces hommes sont morts pour la liberté aux côtés des Français. Ainsi, le Bleuet et le Coquelicot, les fleurs du Souvenir militaire français et britannique, sont liés par une histoire commune, comme le sont la France et la Grande-Bretagne.



 Photos © Ch + AM  jun 2019, reproduction interdite sans autorisation

Les barques de pêcheurs de La Gachère

Le petit village de La Gachère (commune de Brem-sur-Mer) est un ancien port formé par l'embouchure des rivières de l'Auzance et de la Vertonne qui offrent un mélange d'eau salée et d'eau douce propice à la pêche.


Jusqu'au 16ème siècle, la pêche est la principale activité de ce port aujourd'hui ensablé. Seuls clins d’œil à ce glorieux passé, les barques et les pontons des habitants d'aujourd'hui. 

 Photos © Ch + AM  jun 2019, reproduction interdite sans autorisation

Les jardins des villas de Boisvinet (2)

Suite de notre promenade dans les jardins (premier article ici).

LA VILLA SAINT-FRANCOIS, 40 Bd de la Mer


LA VILLA LUCIA, 54 Bd de la Mer


Photos © Ch + AM  septembre 2019, reproduction interdite sans autorisation

Les jardins des villas de Boisvinet (1)

A l'occasion de la nuit des jardins du 14 septembre 2019, certaines villas de Boisvinet (Saint-Gilles-Croix-de-Vie) ouvrent leurs portes aux visiteurs. Toutes ces villas ont une vue sur mer imprenable :


Nous découvrons la première d'entre elles :

LE DOMAINE DE BOISVINET (1888), 20bis Bd de la Mer


Photos © Ch + AM  septembre 2019, reproduction interdite sans autorisation

Charette, surnommé « le roi de la Vendée »

Toutes les photos ci-dessous ont été prises par nos soins au Logis de la Chabotterie en 2017.


En mars 1793, les Vendéens se soulèvent contre la levée en masse de 300 000 hommes décidée par la Convention. Elle est considérée comme un trop lourd effort. 


Le général vendéen François-Athanase Charette de la Contrie a combattu à la tête d’une armée de paysans vendéens lors de grandes batailles, l'opposant à l'armée républicaine. Sa devise était « Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais ».

 Table où l'on tenta de soigner Charette, blessé à mort après son arrestation

 Monument-hommage sur le lieu de l'arrestation (Bois de la Chabotterie)

Le général Charette fut le dernier à affronter la répression entreprise par le régime républicain de la Terreur. A l’issue d’une traque acharnée, celui qui sera nommé « le roi de la Vendée » est capturé dans le bois de la Chabotterie le 23 mars 1796.


Il sera fusillé à Nantes six jours plus tard. Son arrestation et son exécution marquent la fin de la Guerre de Vendée. 

Sallertaine en bleu et gris

Sur son un îlot calcaire autrefois cerné par les marais salants, le bourg de Sallertaine n'a rien perdu de son charme d'antan. Les petites maisons blanches aux portes bleues et grises jalonnent une balade qui vaut le détour et qui peut se terminer par les jardins de Vaulieu (voir ici et ici).



Photos © Ch + AM  juillet 2019, reproduction interdite sans autorisation

Le "Groupe de Saint-Jean-de-Monts" (2), les successeurs

Comme nous l'avons vu dans l'article précédent, ce qui attira et fascina le groupe de Saint-Jean-de-Monts c’est autant le bord de mer avec ses plages et ses ports que l’arrière-pays, le marais et la campagne environnante.

A partir des années 1970, les expositions  des "Amis de la Côte de Lumière" présenteront à Saint-Jean-de-Monts un grand nombre d'expositions de qualité avec des artistes qui perpétuent l’œuvre de leurs aînés, comme les célèbres Henry Simon, Jean Chabot, Roger Ducrot ou Fernand Herbo.

 Jean Chabot, Marais Vendéen, années 1970-80

 Jean Chabot, Village de La Vinière, années 1970-80

Jean Chabot, Le port des Sables, années 1970-80

Roger Ducrot, Jour de battages, 1981

Henry Simon, La pêche aux pignons, 1978

Henry Simon, Mémé Vairon, 1978

 Maurice Buffet, La côte sauvage Bourgenais Vendéen, années 1980

Fernand Herbo, Le port de l'Epoids, années 1980

Paul Collomb, Le vieux pêcheur, années 1970-1980

Nota bene : les photos ci-dessus ont été prises par nos soins à l'occasion de l'exposition L'Ecume des Jours à Odysséa, Saint-Jean-de-Monts, été 2019.