Le Musée des ustensiles de cuisine anciens



Il faut visiter ce charmant musée, le 1er et unique en France, consacré à l'évolution des ustensiles de cuisine à travers le temps. Il est situé au cœur du village de Saint-Denis-la-Chevasse , dans un ancien logement d'instituteur du XIXeme siècle.

Vous y découvrirez 1600 objets répartis sur 6 salles d'exposition abordant des thèmes différents. De la petite cuillère à la cuisinière, vous verrez comment nos grands-mères réalisaient de délicieuses et savoureuses recettes.


Nous y avons été remarquablement accueillis par Didier, l'actuel président de l'Association de bénévoles qui gère ce musée. Il manipule ici un tourne-broche du temps de Louis XIV. 

Pour découvrir toutes les salles présentées : CLIQUEZ ICI


Pour voir le reportage de TV Vendée avec Madame Roch,  la fondatrice du Musée (2mn20),   CLIQUEZ SUR L'IMAGE CI-DESSUS !

© photo Ouest-France 2019 et vidéo TV Vendée + Youtube 2010

Une grotte de Lourdes vendéenne

En Vendée, on dénombre une douzaine de répliques de la grotte de Lourdes. Celle du Poiré-sur-Vie a été construite par des volontaires et des bénévoles qui se sont relayés pendant deux ans, encadrés par quelques professionnels seulement. L'inauguration a eu lieu en 1934 en présence de 8 000 personnes !


Cette réplique est l'une des rares à posséder un véritable fragment de celle de Lourdes.


Enfin, dans un souci d'imitation maximale, la grille qui empêchait l'accès fut enlevée en 1950.


© juillet 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Contes et Légendes de Vendée (46) : Hanz et Eglantine

Il y a bien longtemps, alors qu'elle se promène sur la corniche entre Sion et Croix-de-Vie, la belle et jeune Eglantine voit accoster un navire norvégien. Parmi l'équipage qui en descend, Eglantine aperçoit Hanz, le beau fils du capitaine. Au premier regard ils tombent amoureux.



la corniche entre Sion et Croix-de-Vie

Malheureusement, Hanz doit repartir avec son père qui n'a que faire de cet amour naissant. Une fois au large, Hanz détache un canot, va chercher Eglantine et tente de la ramener au navire. Mais la tempête fait rage et le canot se brise sur les flots déchaînés. Seule survivra Eglantine qui parvient malgré la force des vagues à ramener le corps de son prétendant au lieu appelé "la pointe du jet d'eau" où il fut inhumé.



Quand la marée remonte, c'est dans ce trou (appelé aujourd'hui "Trou du Diable") que les vagues s'engouffrent et forment un jet d'eau.

La tradition voulait il y a peu de temps encore que l'on jette un caillou à cet endroit selon la coutume norvégienne en mémoire des deux amoureux.

On dit aussi qu'Eglantine s'appelait Frédette et qu'elle était en réalité une fée...


Aujourd'hui, la rue qui part de cet endroit de la corniche s'appelle la rue du jet d'eau, sur la commune de Saint-Hilaire-de-Riez..

© juillet 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Contes et Légendes de Vendée (45) : chat noir et bol de lait

En ce temps-là, dans les campagnes reculées, point de vaccins ni de médecins. En Vendée, deux livres "magiques" servaient aux guérisons : "l'Agrippa" (le grimoire du Diable) et "le Grand et le Petit Albert".


Pour guérir de la coqueluche, par exemple, saviez-vous qu'il suffit de faire boire à un chat noir la moitié d'un bol de lait et de faire boire l'autre moitié au malade ? Chat alors !...


© 2020 photos AM, et merci à Mia d'avoir posé pour nous

L'histoire du "village-refuge" de Grasla (2ème partie)

Pendant les Guerres de Vendée, de nombreux insurgés vendéens trouvèrent la mort. Les hommes étant au combat, Grasla était surtout occupé par des femmes, des vieillards et des enfants.




Au début des années 1780, des charbonniers avaient installé leur camp de travail sur le modèle des huttes et des villages gaulois. Les réfugiès développèrent ce lieu en installant des magasins, ateliers et même une chapelle !



Quand les "bleus" (les républicains) localisèrent enfin l'endroit après six mois de recherches, ils ne trouvèrent qu'un village vide, les "habitants" avertis par les guetteurs en haut des arbres avaient eu le temps de fuir.






© juillet 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie

L'histoire du "village-refuge" de Grasla (1ère partie)

Au nord du département, le village de Grasla (commune des Brouzils) a abrité jusqu'à 2 000 personnes pendant les Guerres de Vendée. Ces vendéens fuyaient la répression des colonnes républicaines, dites "colonnes infernales", qui massacraient, violaient, pillaient sous les ordres du général Turreau...








© juillet 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Promenade sur la passerelle du parc des Morinères à Brétignolles-sur-Mer

Une belle promenade à faire : le parc paysagé des Morinières, 15 hectares de calme dans un cadre remarquablement entretenu, une étonnante passerelle sur l'eau et un superbe plan d'eau.






© juillet 2018, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Un joli trompe-l'œil

Nous avons déjà publié des superbes trompe-l'oeil sur notre blog (voir ici). Voici le petit dernier, situé à l'intérieur de la galerie marchande Géant à Château-d'Olonne.



© 2018, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Les Pépinières de la Rivière à Soullans

Situées à Soullans au coeur du marais vendéen, les Pépinières de la Rivière ont été fondées en 1969 par Louis Blandineau. On y découvre 3 000 espèces sur deux hectares ouverts au public.




On s'y promène comme dans un parc. Le parcours est agréable et coloré au milieu des arbres, plantes exotiques, annuelles, et vivaces, rosiers...






Il y a même un espace réservé aux arbres fruitiers.




A l'intérieur des serres, une explosion de couleurs et quelques surprises attendent les visiteurs.













Il y a aussi des arbres d'exception comme des palmiers, des chênes lièges, des oliviers, des figuiers... Une promenade exotique à quelques kilomètres des plages !






© juillet 2020 textes et photos Christophe et Anne-Marie Bodard