Charles Milcendeau, le peintre voyageur

Charles Milcendeau est né à Soullans au XIXe siècle. Ses dessins et peintures reflètent son attachement au marais vendéen mais aussi à sa terre d'adoption : l'Espagne. Le portrait, les scènes d'intérieur et de plein air ou encore le paysage ont marqué le genre pictural travaillé par l'artiste. 

Le musée, implanté à proximité de la maison de l'artiste en plein cœur du marais vendéen, regroupe une grande partie des œuvres du peintre.  On peut y profiter du patio andalou, des arbres centenaires du jardin et admirer les peintures murales mozarabes inscrites aux Monuments Historiques.

Site officiel du Musée : cliquez ici
Galerie de tableaux : cliquez ici.

 Photos © Ch + AM  août 2016, reproduction interdite sans autorisation

Les Halles de la Mothe-Achard

Ces halles de 1924 ont remplacé les anciennes halles en bois historiques du Moyen Age. Elles sont construites en pierre avec une armature métallique.

Photos © Ch + AM  juin 2016, reproduction interdite sans autorisation

La passerelle-observatoire du lac du Jaunay

A l'extrémité est du lac du Jaunay (commune de La Chapelle-Hermier), la passerelle-observatoire est un lieu stratégique pour observer la vie sauvage. C'est un lieu de passage très courtisé par certaines espèces d'oiseaux et par une faune très reconnaissable : rainettes vertes, hérons cendrés, martins-pêcheurs, canards colverts, loutres, genettes, chouettes hulottes...

L'observatoire propose des panneaux explicatifs complets sur la faune terrestre et lacustre, ainsi que sur la flore de la retenue d'eau.

Photos © Ch + AM mai 2016, reproduction interdite sans autorisation

Florilège

Fleurs "glanées" au Jardin d'Hortense en juin 2016 (St-Julien-des-Landes).

Photos © Ch + AM  juin 2016, reproduction interdite sans autorisation

Les Jardins de la Cure de Mortagne-sur-Sèvre (2)

Suite de notre promenade dans ce jardin remarquable :

Photos © Ch + AM mai 2016, reproduction interdite sans autorisation

Les Jardins de la Cure de Mortagne-sur-Sèvre (1)

C'est un des plus beaux jardins de la région. Ce site remarquable en terrasses avec vue sur la Sèvre en contrebas a une longue histoire. Accroché aux anciennes fortifications, dont l’assise de la tour de Tirepoint qui soutient le potager garde la trace, il était jadis dépourvu de végétation afin d’assurer la défense de la ville. Il souffrit des destructions de la période révolutionnaire puis fut restauré, avant que ne débute l’aménagement des terrasses, entrepris au XIXe siècle, à une époque où il fallait fournir du travail aux familles touchées par les crises du textile. Légué par ses propriétaires à la paroisse en 1907, le site devint presbytère et patronage. Un siècle plus tard, en 2012, il est complètement réaménagé avec ses 7 000  et ouvert gratuitement au public. 

Photos © Ch + AM mai 2016, reproduction interdite sans autorisation

Promenade à Mortagne-sur-Sèvre

Habitée depuis la Préhistoire, conquise par César vers 50 av. J.-C., carrefour industriel  incontournable depuis le Moyen Age et la Renaissance, la ville de Mortagne mérite le détour. Voici quatre lieux à ne pas manquer.

La "Tour des Anglais", qui a remplacé le donjon primitif du château vers 1350 :


Les "logis" (maisons nobles), témoins de la puissance industrielle de la Renaissance :


 L'imposante église St-Pierre du 12è siècle :


Les "Jardins de la Cure" et les 7 000 de terrasses avec vue sur la Sèvre :


Photos © Ch + AM mai 2016, reproduction interdite sans autorisation

Sel et salicorne de Noirmoutier

Le Marais salant offre une riche palette de produits naturels : 

LE GROS SEL ou gros sel gris : sel marin tiré de l'œillet, qui s'utilise pour l'eau de cuisson, les salaisons, les recettes en "croûte de sel".

LE SEL FIN : gros sel séché et broyé, il sert de sel de table et assaisonne et relève les goûts des plats.

LA FLEUR DE SEL : Nectar du Marais, c'est le sel des grands chefs. Elle trône sur la table, on la saupoudre, en pincée, sur les légumes, les viandes et les poissons.
LA SALICORNE : plante herbacée poussant exclusivement sur des terrains salés, elle est conservée le plus souvent dans une marinade. Elle est surtout utilisée comme un condiment, mais on peut la consommer fraîche, cuite à la vapeur.



 Photos © Ch + AM juillet 2016, reproduction interdite sans autorisation

Moules de Noirmoutier

En plus des huîtres, la quarantaine de producteurs de l'Île de Noirmoutier propose des coquillages et des  fruits de mer parmi lesquels figurent les moules de bouchot. L'île est un des rares endroits en France où les moules sont produites depuis la naissance jusqu'à leur vente. Sur les côtes de l'île, les moules grandissent sur de grands pieux en bois nommés "bouchots" : cette technique permet d'obtenir des fruits de mer pleins et succulents.

 Photos © Ch + AM juillet 2016, reproduction interdite sans autorisation