Les algues rouges

C'est un phénomène connu depuis la nuit des temps. On a même retrouvé des cartes postales des années 1920 qui en témoignent : l'échouage des algues rouges sur les plages de Saint-Gilles-Vroix-de-Vie et de Saint-Hilaire-de-Riez, deux sites parmi les plus touchés au monde.



Entrée du chenal de Saint-Gilles

Mais cela n'a rien à voir avec la pollution. Ces algues (Solieria chordalis)  sont arrachées à une dizaine de mètres de profondeur par la houle et le vent et prises au piège dans les baies de la corniche vendéenne.



Plage de Sion (Saint-Hilaire-de-Riez)

En 2019, ce sont plus de 50 tonnes d'algues qui sont venues s'échouer sur les plages hilairoises.


Contrairement aux algues vertes, les algues rouges ne sont nocives ni pour l'homme ni pour les plages. Ramassées et recyclées par des entreprises spécialisées (Thomsea par exemple) ou bien ramassées par des particuliers, elles sont utilisées pour leurs vertus cosmétiques, en agroalimentaire, comme engrais bio ou bien encore dans la recherche médicale.



© octobre 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Pierre, capitaine de paroisse : le spectacle du refuge de Grasla

L'Association du Refuge de Grasla (voir notre article sur le Refuge de Grasla en cliquant ici) a écrit un spectacle original en hommage à ceux qui se sont sacrifiés pour la liberté de foi et de pensée pendant les Guerres de Vendée.


"Pierre, capitaine de paroisse" raconte l'histoire d'un homme qui revient dans le village caché dans la forêt pour raconter les combats contre les armées républicaines durant l'hiver 1794.




Les spectateurs suivent le capitaine et une trentaine de comédiens professionnels et bénévoles dans tout le village. Un tableau nous permet même de voir une rencontre entre Pierre et Charette.



L'éloquence et la justesse du texte soutenu par un thème musical sur mesure retracent avec émotion l'histoire de ces vendéens qui ont vécu là et souffert.



© juillet 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Contes et Légendes de Vendée (47) : La Danse des Chats

On dit en Vendée que par les nuits de claire lune, les chats noirs ou au poil sombre se rendent au sabbat et dansent tous ensemble autour des dolmens ou des menhirs.


Et les exemples sont nombreux ! On en a vu danser à la Croisée Nérotte de la Chaize-Giraud, au dolmen de Contigné à Sérigné ou bien encore à la Roche aux Chats à Soullans (photos ci-dessous).




© septembre 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Insolite : l'arbre à casseroles

Vu à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Nuit des Jardins 2020


© septembre 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Balade dans les jardins privés de Saint-Gilles (2/2)

Suite de notre balade dans les jardins privés du vieux Saint-Gilles...








© septembre 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Balade dans les jardins privés de Saint-Gilles (1/2)

En cette année 2020, ce sont les jardins privés du vieux Saint-Gilles qui ont accueilli la 6ème Nuit des Jardins. Artistes, artisans d'art, photographes mais aussi pépiniéristes et paysagistes s'approprient rues et ruelles, places et impasses. Une balade poétique et champêtre pour découvrir le charme de ce quartier historique à partir de l'Eglise Saint-Gilles et autour de la rue Torterue. 








© septembre 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie


Les jolies colonies de vacances..

Pendant l'entre-deux guerres, les enfants des classes populaires ont eu accès aux bains de mer grâce à la création des colonies de vacances.


Colonie Ker Bourine de Notre-Dame de-Monts

Avec ses 250 km de côte, la Vendée a vu se créer rapidement des dizaines de colonies. A Notre-Dame-de-Monts, par exemple, quelques colonies sont crées en lisière de forêt et à quelques pas de l'océan.




Colonie Revivre sous les Pins, rue de l'Ecolière, Notre-Dame-de-Monts

Les colonies sont souvent installées dans des bâtiments déjà existants (écoles, châteaux, locaux communaux ou religieux) ou plus rarement créés de toute pièce.


L'école Nazareth située rue du Calvaire a aussi servi de colonie de vacances


La "colonie bleue", rue de la Croix Gaillarde à Notre-Dame-de-Monts

D'abord à vocation "hygiéniste", les colonies connaissent ensuite une période à but éducatif et sportif des années 1930 à 1960.


La colonie Total SA, rue Gilbert Cesbron à Notre-Dame-de-Monts

Le déclin des célèbres "colos" a entraîné une diversification des activités : classes de mer, accueil d'un public adulte, centres de vacances...



Un exemple de diversification : le Centre de Vacances AVEA La Poste, rue du mûrier

© août 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie

Trois musées sur la pêche à Saint-Gilles-Croix-de-Vie

Le tout nouveau musée "Escale Pêche" ouvert en août 2020 est situé sur le port. Il a été conçu comme un belvédère ouvert sur le monde de la pêche avec témoignages et expérimentations. L'exposition permanente "Le voyage du poisson de l'océan à l'assiette" permet également d'appréhender les métiers de la filière pêche.
L'Atelier de la Sardine, créée par la célèbre marque "La Perle des Dieux", retrace les différentes étapes et le savoir faire autour de la pêche à la sardine, de la pêche à la mise en boîte. Il est situé en face du Casino et est gratuit. NOTRE REPORTAGE : CLIQUEZ ICI.
Enfin la célèbre "Maison du pêcheur" est située dans le quartier du Maroc, quartier historique avec ses petites ruelles et maisons blanches. Il s'agit d'une vraie maison des années 1920, avec meubles d'époques, objets du quotidien, vêtements... Un petit bijou de reconstitution malheureusement fermé tout l'été. Il ouvrira ses portes dès le 1er septembre 2020. NOTRE REPORTAGE : CLIQUEZ ICI.
© août 2020, textes et photos Christophe et Anne-Marie