L'église Saint-Laurent d'Aubigny

Cette église romane en granit date des 12è et 13è siècles. Elle a été construite sur un éperon rocheux par les moines de l'abbaye Sainte-Croix de Talmont.

 Photos © Ch + AM  juin 2017 , reproduction interdite sans autorisation

Le monument aux morts d'Aubigny

Sculpté par Albert Deman en 1954, le monument représente une femme, symbole du travail et de la famille en temps de guerre. L'épée pointe en bas signifie la paix, l'épi de blé symbolise la prospérité. L'ensemble a été réalisé en pierre blanche de Chauvigny.

 Photos © Ch + AM  juin 2017 , reproduction interdite sans autorisation

C'est l'été !


Meules de foin à Nesmy

Brume du soir et soleil blanc à Brétignolles-sur-Mer

Photos © Ch + AM juin 2017 , reproduction interdite sans autorisation

L'Espace des Records d'Aubigny

Pas moins de 90 objets géants sont présentés dans ce musée. Une grande partie de ces objets XXL ont été homologués par les juges du célèbre Guinness Book  durant les festivals des records d’Aubigny entre 1983 et 1992 .

Quelques exemples d'objets homologués : un sabot pointure 200, une chaise de 12,10 m de haut, un tire-bouchon de 600 kg, un jean de 20 m de long...

La célèbre clé située à l'entrée (8,51 m de long) : 

Photos © Ch + AM juin 2017 , reproduction interdite sans autorisation

Belles et rebelles fleurs des rues (2)

Suite de notre "re-découverte" des fleurs des rues...

Photos © Ch + AM  juillet 2015 , reproduction interdite sans autorisation

Belles et rebelles fleurs des rues (1)

Testée en 2015 à Saint-Gilles-Croix-de-Vie et Apremont, cette proposition de déambulation (avec panneaux explicatifs) a ensuite été reprise sur d'autres communes de Vendée. 

Les fleurs sauvages, gérées par les villes, sont les preuves vivantes de la bonne santé et du respect de la biodiversité.

Les photos ci-dessous ont été prises en juillet 2015 dans les rues de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. A la "re-découverte" du Pissenlit, du Liseron, du Coquelicot et autres Cymbalaires.

Photos © Ch + AM  juillet 2015 , reproduction interdite sans autorisation

Le petit village d'Oulmes

Le petit village d'Oulmes existe depuis l’époque médiévale. Situé en lisière du marais poitevin, il a toujours formé un tout autour de son château, du moins jusqu’à la révolution. L'histoire de la commune jusqu’à la fin du 17è siècle ne peut être séparée de l’histoire de la seigneurie et de la paroisse. Relativement importante, la seigneurie relevait des comtes du Poitou.

 Vieille façade à Oulmes

Parc actuel et anciens remparts

 Photos © Ch + AM  avril 2017 , reproduction interdite sans autorisation

Insolite : le "feu sur l'eau"



Les bateliers du marais poitevin sont capables de mettre le feu à l'eau ! Un spectacle unique et impressionnant. Voici comment ils opèrent :

 1. Avec la "pigouille" (longue perche), ils brassent la vase au fond de l'eau.

2. Le méthane, gaz issu de la décomposition lente des végétaux remonte à la surface en faisant des bulles. Il suffit de l'enflammer avec une bougie ou un briquet.

3. Des flammèches apparaissent alors à la surface de l'eau et peuvent courir le long de la "plate" (barque traditionnelle).

Photos © Ch + AM  avril 2017 , reproduction interdite sans autrisation

Les "Foires aux gages"

Dans l'Ouest comme partout en France, se tenaient autrefois les "Foires aux gages". En un seul jour, à dates fixes,  elles réunissaient valets de ferme, bonnes, ouvriers qui désiraient se faire "engager" pour la saison d'hiver (neuf mois) ou la saison d'été (trois mois). Traditionnelles dès le 18è siècle, on trouve encore des traces de ces foires dans les années 1900, et même jusqu'en 1950 !

A Sainte-Hermine, les Halles servaient à la Saint-Jean et à la Saint-Michel pour ces très réputées foires aux gages.

Les Halles un jour de marché :  


Les Halles aujourd'hui :


Photos © Ch + AM  avril 2017 , reproduction interdite sans autorisation

Les Halles de Sainte-Hermine

Construites à l'emplacement de l'ancien marché couvert en bois du 18è siècle, les Halles sont réalisées entre 1897 et 1899. Elles sont classées à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1986. Le style "Baltard" reprend une architecture de verre et de métal très novatrice pour l'époque.

C'est dans ce bâtiment qu'a eu lieu le grand banquet inaugural de la statue de Clemenceau en 1921. 

 Photos © Ch + AM  avril 2017 , reproduction interdite sans autorisation